La Ballade
des Pouilleux

 Théâtre musical / Conte

Tous publics  à partir de 12 ans / 1h35

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Pour une pièce, una piezzetta, je vous raconte une histoire. Une histoire de prison, de mendiants, de voleurs, de prostituées, de pauvres, quoi. Mais pas question de se lamenter, on chantera, on se rira de tout, et on renversera l'ordre des choses.

Je vous montrerai Londres en 1728 ; vous rencontrerez les Peachum, Maheath, Polly, Lucie et mille anonymes joyeux des bas fonds. Ils vous chanteront par ma bouche des chansons des rues anglaises, ou italiennes, grecques, allemandes, espagnoles, car les pauvres sont de partout. 

Le décor ? Votre imagination. Mon orchestre ? Il tient dans un sac !

Hark, hark ! Par ici, messieurs dames, pour une pièce, je commence.

 

D'après the Beggar's Opera de John Gay

                et l'Opéra de quat'sous de Bertold Brecht

Adaptation et interprétation   Julien Picard

Regard extérieur  Nathacha Picard

télécharger
le dossier

 
 

L'OPERA SANS L'SOU

LE CONCERT

 Concert musique du monde

Tous publics  / 1h15

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Avant que la Ballade des Pouilleux ne voie le jour, l'histoire des voleurs et des mendiants qui a enfanté l'Opéra de quat'sous de Brecht a inspiré deux musiciens comédiens sous la forme d'un concert :

"Dans nos chansons de pauvres, avec nos voix toutes nues, une mandoline napolitaine, une guitare et ce qui traînera par là, vous entendrez parler des Peachum, de Macheath, de corruption et de trahison..."

 

Au départ, il y a le Beggar's opera et ses chansons anciennes anglaises, mais ici on chantera aussi italien, français, espagnol, allemand, grec, serbe ou yeddish ! Un concert à deux, drôle, tragique, et beau comme un reflet de soleil sur une fenêtre ouverte.

Avec

Anna Kupfer, chant, guitare, percussions.

Julien Picard, chant, mandoline napolitaine, et bouzouki (plus ou moins).

télécharger

le dossier

télécharger

le dossier